La Médiation Familiale

Pour qui ?

  • À des couples ou à des parents en situation de séparation ou de divorce
  • À des parents séparés dont l’un est en risque de rupture de lien avec son enfant adolescent,
  • À des adultes en conflit avec leurs parents
  • À des grands-parents n’ayant plus accès à leurs petits-enfants
  • À des fratries en désaccord (vieillissement, handicap, décès, succession, etc)
  • Et plus globalement à toute personne qui rencontre une difficulté de communication, un conflit, une rupture de lien au sein de sa famille, entendue au sens large.

Pourquoi ?

  • À se donner du temps pour échanger sur le conflit
  • À prendre en compte les points de vue et les besoins de chacun
  • À réamorcer un dialogue lorsque celui-ci est rompu
  • À favoriser l’émergence de solutions mutuellement acceptables

Comment ?

  • Entretien préalable, gratuit pour les personnes
  • Séance/s de méditation familiale d’1h30 (en moyenne 3 séances)
  • Une participation financière par séance pour chacun, au prorata des revenus (barème caf)

Toute médiation familiale débute par un entretien d’information préalable individuel ou à deux. Le médiateur vous présente ce qu’est la médiation familiale et évalue avec vous en fonction de votre situation, si elle est adaptée pour répondre à vos besoins. Si ce n’est pas le cas, il peut éventuellement vous réorienter vers d’autres professionnels. L’entretien d’information est sans engagement, il vous permet de décider si vous souhaitez ou non vous engager dans cette démarche. Ce temps d’information est pris en charge par nos financeurs et est donc gratuit pour les personnes.

Si votre démarche est individuelle et que vous souhaitez entamer une médiation familiale, le médiateur verra avec vous comment inviter l’autre personne à venir, elle aussi, bénéficier d’un entretien d’information, afin qu’elle puisse décider si elle souhaite faire une médiation familiale avec vous.

En effet, le principe de la libre adhésion s’applique en médiation familiale ; on ne peut contraindre une personne à s’y engager.

Une fois l’accord de chacun recueilli, le processus de médiation familiale se déroule sous forme de séances d’environ une heure trente. En moyenne les personnes viennent trois fois mais c’est vous qui décidez à la fin de chaque séance si vous souhaitez poursuivre.

A chaque séance, chacun règle une participation financière calculée en fonction de ses revenus sur la base d’un barème national élaboré par la CAF (ci-dessous).

Historique de la médiation familiale

Si la médiation familiale est relativement récente en France, elle puise ses origines aux Etats Unis et au Québec. La médiation est utilisée au départ,pour régler des conflits commerciaux et est étendue aux problématiques familiales dans les années 80 au Canada.

La médiation familiale arrive en France à la fin des années 80, par le biais de professionnels issus du droit, du travail social et de la psychologie. Dans cette même période sont créées, en 1988 l’Association pour la Promotion de la Médiation Familiale (APMF) et en 1990, la FEdération NAtionale de la Médiation et des Espaces Familiaux (FENAMEF) lors du premier congrès européen de la médiation familiale à Caen.

Le code de déontologie de la médiation familiale qui fait référence aujourd’hui a été élaboré en 1990 puis remanié en 1998 par l’APMF.

Le début des années 2000 marque une accélération pour la médiation familiale : La charte de la Médiation Familiale est proposée par la FENAMEF en 2000.

De plus, la médiation familiale issue de la société civile est inscrite dans le code civil par la loi du 4 Mars 2022 (article 373-2-10) comme un mode amiable de résolution des conflits.

Le Diplôme d’Etat de Médiateur/trice Familial/e (DEMF) est créé par le décret du 2 décembre 2003. La formation permet à la fois une reconnaissance du métier et garantit la professionnalisation des médiateurs familiaux.

La Médiation familiale, qu’est-ce que c’est ?

La médiation familiale c’est un temps pour dialoguer, pour considérer les points de vue et les besoins de chacun, en présence d’un tiers qui soutient la communication entre les personnes. L’apaisement relationnel peut alors venir soutenir l’émergence d’accords mutuellement acceptables. La neutralité du médiateur familial laisse les personnes autonomes quant aux sujets qu’elles abordent et responsables quant aux éventuelles décisions qu’elles prennent en médiation.

Les personnes peuvent faire appel à la médiation familiale lorsqu’elles se retrouvent en situation de confusion, de désaccord ou de conflit d’ordre familial, ou tout simplement parce qu’elles souhaitent revoir ensemble un fonctionnement relationnel ou une organisation qui ne leur convient plus. Il n’est pas nécessaire d’attendre que le conflit survienne pour faire appel à un médiateur familial.

En bref, cet engagement peut permettre d’apaiser des tensions relationnelles, de trouver des accords, et/ou de prendre soin des liens familiaux.

Oser la rencontre en médiation familiale c’est se donner l’opportunité de résoudre ou d’apaiser, de façon responsable et à l’amiable, des différends familiaux : Prendre le temps de s’écouter pour mieux s’entendre !

A quel moment une médiation familiale peut-elle avoir lieu ?

Vous pouvez solliciter une médiation familiale de manière spontanée à tout moment dès lors que vous rencontrez des difficultés relationnelles et communicationnelles, conduisant potentiellement à des conflits ou à des différends familiaux.

Une médiation familiale ne peut avoir lieu en parallèle d’une procédure pénale, mais elle peut être mise en œuvre avant, pendant ou après une procédure devant le Juge aux Affaires Familiales (JAF).

Elle peut être l’occasion de revoir des accords qui ne conviennent plus ou d’échanger autour d’un « meilleur accord » suite à une décision du Juge aux Affaires Familiales.

Qui est le professionnel ?

Le professionnel qui encadre la médiation est un médiateur/trice familial/e qui est diplômé/e d’Etat.

Il est un tiers neutre et impartial, qui facilite et soutient la communication entre les personnes sans prendre partie et sans donner son opinion.

Il/elle garantit les échanges dans un cadre sécurisé et bienveillant.

Le médiateur familial accompagne les personnes dans leurs démarches de clarification, de changement d’organisation ou de résolution de conflit, sans avoir d’autre objectif que celui des personnes qui viennent dialoguer en médiation.

FAQ

Vos questions fréquentes

Où se déroulent les médiations familiales ?

Nous accueillons les personnes en médiation familiale sur nos 5 sites, dans des salons de médiation qui garantissent la confidentialité des échanges. Sur le Maine-et Loire nous vous recevons à Angers, à Saumur ou à Cholet, et sur la Vendée, aux Herbiers ou à Montaigu.
Il est aussi possible de vous accueillir sur rendez-vous à Chemillé, Vihiers, Beaupreau ainsi que sur un temps de permanence le deuxième jeudi après-midi de chaque mois à Pouzauges.

Ou nous trouver

Est-ce que le médiateur familial intervient dans la médiation ?

Le médiateur familial pose un cadre pour garantir une place à l’écoute et à l’expression du point de vue de chacun. S’il facilite la communication entre les personnes, il ne donne pas de conseil et vous laisse trouver vos propres solutions.

Le médiateur familial soutient la communication sans prendre parti et sans donner son opinion.

Il peut, si vous le souhaitez, vous accompagner pour rédiger les accords que vous avez trouvé en médiation familiale.

Médiation familiale – Par qui ?

Peut-on faire une médiation familiale en même temps qu’une procédure JAF ?

Le médiateur familial pose un cadre pour garantir une place à l’écoute et à l’expression du point de vue de chacun. S’il facilite la communication entre les personnes, il ne donne pas de conseil et vous laisse trouver vos propres solutions.

Le médiateur familial soutient la communication sans prendre parti et sans donner son opinion.

Il peut, si vous le souhaitez, vous accompagner pour rédiger les accords que vous avez trouvé en médiation familiale.

Médiation familiale – Quand ?

Est-ce qu'un compte rendu est établi après les séances de médiations ?

Le médiateur familial ne fait pas de compte rendu suite aux séances de médiation familiale. Ce qui s’y passe est confidentiel et vous appartient. Ce qui en sort, sous forme d’écrit sont, si vous le souhaitez, les accords que vous y avez trouvés.

Est-ce que le médiateur/trice donne une attestation de présence ?

Les médiateurs familiaux, en lien avec une éthique de neutralité et d’indépendance, ne font pas d’attestation de présence, d’absence ou de refus d’adhérer à la médiation familiale. Ils se gardent ainsi de nuire ou d’avantager une personne lors d’une procédure en justice.

Peut-on faire une médiation familiale en visio ?

Il est possible de mettre en place une médiation familiale en Visio lorsque la distance géographique ne permet pas ou difficilement le présentiel qui reste pour sa part, toujours privilégié.

C’est quoi une co-médiation ?

Il arrive que deux médiateurs/trices familiaux d’une même association ou de deux associations différentes mettent en place une médiation familiale notamment lorsqu’il y a plus de trois personnes présentes en médiation, lors d’une médiation en visio ou dans des situations particulières en accord avec les personnes.

Est-ce que l'on peut venir seul(e) en médiation ?

Vous pouvez venir seul en entretien d’information mais une séance de médiation familiale est inévitablement en présence de l’autre personne. Si l’une des personnes ne se présente pas au rendez-vous, la médiation familiale ne peut pas avoir lieu.

Est-ce que les enfants peuvent venir en médiation ?

Nous proposons des médiations parents/adolescents les situations qui le nécessitent. Il s’agit parfois de prévenir une rupture de lien entre un adolescent et son parent ou d’accompagner une reprise de liens. Néanmoins, la présence des enfants en médiation familiale est plutôt à la marge. La médiation familiale est tout d’abord un lieu d’échange pour les parents. Si parfois un enfant y est accueilli, c’est que nous en aurons ensemble évalué la pertinence et l’intérêt pour lui, et qu’il sera d’accord avec cette démarche. En outre, il devra avoir au moins 10 ans. Le médiateur, avec l’accord des parents, reçoit dans un premier temps l’enfant (de préférence seul) pour lui expliquer ce qu’est la médiation familiale, afin qu’il puisse réfléchir au sens que cela aurait pour lui d’y participer. Pour lui comme pour ses parents, les questions de libre adhésion et de sens sont fondamentales.

Combien coûte une séance de médiation familiale ?

Le prix d’une séance est calculé selon un barème de la CAF, chacun réglant sa participation au prorata de ses revenus.

Le paiement se fait en espèces ou par chèque, pas de CB.

 (*) depuis avril 2023 : RSA socle = 607,75 € pour une personne seule et 911,36 pour un couple

  (*) depuis le 1er mai 2023 SMIC net = 1383,20€ (pour un temps plein)